9 mois. Porte l’eau, porte la vieđŸŽ”

Intro

J’avais envie de faire un article pour retracer ma pĂ©riode de grossesse. Ce blog Ă©tant dĂ©diĂ© au jet de mes Ă©motions et pensĂ©es du moment ; quoi de plus probant que la fabrication d’un petit ĂȘtre humain ?
Je suis aujourd’hui dans mon 9Ăšme mois de grossesse et j’ai beaucoup de choses Ă  retranscrire sur cette pĂ©riode, qui pour moi a Ă©tĂ© magique du dĂ©but Ă  la fin (du moins jusqu’Ă  aujourd’hui) ; moralement et physiquement. Avec du recul, je pense que cela est principalement dĂ» Ă  quatre facteurs :

  • une bonne condition physique
  • une zen attitude
  • un homme trĂšs prĂ©sent et impliquĂ©
  • un environnement professionnel sain et agrĂ©able

grossesse

1er trimestre : challenges sportifs et préparation du corps.

Les 3 premiers mois : je me demande s’il est normal de me sentir aussi bien, alors que je lis partout que je dois ĂȘtre sujette Ă  des nausĂ©es, ĂȘtre malade
 A se demander si le bĂ©bĂ© est vraiment lĂ , s’il est en forme
 Je suis trĂšs craintive de la fausse couche. Je sais que çà touche 20% des femmes et en entend de plus en plus parler depuis que je m’intĂ©resse au sujet. J’espĂšre trĂšs fort chaque jour, que bĂ©bĂ© va bien.

Aucun symptĂŽme mais une trĂšs grosse fatigue et un moral un peu plus calme que d’habitude, plus « plan-plan » : l’envie de rester calme le week-end, les soirs, de me concentrer sur la course Ă  pieds, le sport, manger des Ă©pinards
 (j’avais lu que c’était un bon aliment en phase de prĂ©-conception). En mĂȘme temps, je prĂ©pare la Marathon Race d’Annecy (42 kms avec 2800m de dĂ©nivelĂ©, fin mai), donc la fatigue est double : mise en place du corps pour fabriquer un baby et prĂ©paration du corps Ă  une grosse Ă©preuve physique avec une moyenne de 3 entraĂźnements par semaine. Quand j’ai appris que j’étais enceinte (dĂ©but avril) j’ai nĂ©anmoins levĂ© le pied sur le dernier mois et demi de prĂ©pa pour Ă©viter de me mettre dans le rouge aux entraĂźnements. J’avais beaucoup de questions sur le rapport au sport et j’en ai fait un autre article ici, pour vous partager mes questionnements et ma course, enceinte de 2 mois.

A 3 mois et aprĂšs l’Ă©chographie qui nous annonce un bĂ©bĂ© en bonne santĂ©, et 9/10 chances que ce soit un garçon, je suis rassurĂ©e. Ca tombe bien, nous avons dĂ©cidĂ© de nous lancer sur le GR20 avec mon homme. C’était un projet que nous avions Ă©mis en dĂ©but d’annĂ©e sans savoir que j’allais ĂȘtre enceinte mais Ă©tant en forme et ayant la validation du mĂ©decin, let’s go pour tenter l’aventure : idem, vous trouverez si çà vous intĂ©resse, le partage de l’expĂ©rience GR20 ici.

J’ai retrouvĂ© mon top moral courant juin (moins de fatigue). J’étais en pleine forme, notamment aprĂšs le challenge Marathon-Race relevĂ© (et moins d’entraĂźnements la semaine, donc plus de repos!). Le GR est pour moi l’opportunitĂ© de vivre nos « derniers moments » Ă  2 en vacances mĂȘlant tout ce qu’on aime : sport, nature, dĂ©connexion, amour & eau fraĂźche (trĂšs fraĂźche par moment!)
 Ce fut un rĂ©el moment de partage tous les 3 car seuls nous Ă©tions au courant de ma grossesse Ă  ce moment (+ ma Claire-Cath que j’ai informĂ© le jour mĂȘme du test!!). On savoure chaque instant Ă  deux, au plus proche de la nature. On en profite pour dĂ©battre sur le prĂ©nom, sur son Ă©ducation… 13 jours sans rĂ©seau en pleine nature, çà laisse le temps de refaire le monde ! D’ailleurs nous avons trouvĂ© le prĂ©nom de bĂ©bĂ© sur le bateau en allant en Corse et n’avons plus changĂ© d’avis depuis 😉

Je mets ces 15 jours de vacances dans les plus beaux moments de ma vie : un amoureux aux petits soins et trĂšs attentif, un challenge sportif rĂ©ussi et pourtant, je pense, un des plus durs que j’ai pu rĂ©aliser jusqu’à aujourd’hui, et des jours de dĂ©tente en Corse entre plage et barbecue
 Si bĂ©bĂ© n’est pas zen avec un tel dĂ©but, je ne vois pas ce qu’il faut !

Enfin, ce trimestre Ă©tait chouette car nous savourions la nouvelle entre nous, mais d’un autre cĂŽtĂ©, j’avais tellement hĂąte de partager la nouvelle avec ma famille et mes amis ! Je ne tenais plus, j’avais l’impression de porter un lourd secret !

2Ăšme trimestre : on calme le jeu, zen attitude.

Je me suis accordĂ©e Ă©normĂ©ment de temps pour respirer lors de cette pĂ©riode. En effet, arrivait Juillet-AoĂ»t, l’été  Juillet Ă©tait encore un gros mois au travail avec le festival Lollapalooza Ă  prĂ©parer, mais je savais qu’aprĂšs cet Ă©vĂ©nement, ce serait plus calme et je pourrai prendre plus de temps pour moi.

Nous avons annoncĂ© la bonne nouvelle Ă  nos amis en rentrant de Corse, en leur donnant un « petit souvenir de nos vacances » : l’échographie dans un petit packaging (merci Etsy!). J’ai pu en parler Ă  mes premiers collĂšgues (j’avais dĂ©jĂ  informĂ© 2-3 personnes avant de partir sur le GR).

AprĂšs le GR, une autre Ă©chographie. Tout va bien, je suis rassurĂ©e. Le gygy nous fait une blague en disant qu’il s’est trompĂ© sur le sexe ; je me sens pas bien Ă  ce moment car pendant 3 semaines on s’est imaginĂ©s avec un bĂ©bĂ© garçon. C’est une blague. OUF.

Une date mĂ©morable : le 14 juillet 2019. Nous avions prĂ©vu d’accueillir nos familles respectives pour le bal des pompiers et pour cĂ©lĂ©brer nos 5 ans (avant de savoir la nouvelle). Nous avons donc fait une pierre 3 coups et annoncĂ© Ă  nos parents qu’ils allaient ĂȘtre grands parents, du haut du clocher de St Eustache avec une vue sur Paris exceptionnelle et du champagne. Un moment unique et magique (mĂȘme si la future nanou s’est foulĂ©e la cheville en redescendant du clocher
 #failed çà a durĂ© 4 mois l’histoire!)

L’étĂ© fut paisible. Le ventre devient visible, je peux continuer de courir courant juillet mais je suis trĂšs irrĂ©guliĂšre aprĂšs le pĂ©riple en Corse.

04 aoĂ»t 2019 : ma derniĂšre sortie running. Cela fait 1 ou 2 sĂ©ances que je sens mon ventre me tirer aprĂšs la sortie footing, voire se contracter. Quand le corps envoie une alerte, on l’Ă©coute! Alors stop. Je range les baskets. Ce sera piscine et pourquoi pas une autre activitĂ© plus douce: du yoga? Le fait de marcher trop vite commence aussi Ă  me provoquer des tiraillements dans le bas ventre. 4Ăšme mois : on se calme, il y en a encore 5 et je ne veux pas les passer couchĂ©e !

Je suis zen avec mes dossiers au travail, concentrĂ©e sur l’arrivĂ©e de mon bĂ©bĂ©, ce qui me fait prendre Ă©normĂ©ment de recul. Je repĂšre les dĂ©corations de chambre qui me plaĂźraient, j’entame mĂȘme une liste de naissance en me disant que j’aurai moins le temps de gĂ©rer tout çà Ă  la rentrĂ©e.

La « rentrĂ©e » arrive en Septembre. C’est trĂšs intense, tout le monde revient de vacances en pleine forme, les Ă©vĂ©nements s’enchaĂźnent et je dĂ©cide de me recentrer pour me remettre Ă  200% dans mes dossiers. Ce n’est pas Ă©vident, le corps est lĂ  mais la tĂȘte est dans les nuages. Je ne pense que bĂ©bĂ©. Quand j’arrĂȘte d’y penser, on m’en parle. J’ai faim Ă  12h00, encore plus que d’habitude… Je sais aussi que c’est la derniĂšre ligne droite avant le 3Ăšme trimestre donc il faut assurer. Rien Ă  signaler niveau symptĂŽmes de grossesse, toujours pas de fatigue, pas de signes apparents, juste un corps qui me dit « calme toi » quand je passe des journĂ©es trop hyperactive ou que j’essaie de prĂ©voir trop de choses. Je dĂ©cide donc de raccourcir mes to do listes pour me mettre moins de pression et rĂ©ussir Ă  gĂ©rer sans stress.

Je fais un voyage Ă  Stokholm. Une deuxiĂšme amie me parle de l’accouchement naturel, c’est Ă  dire sans pĂ©ridurale. Je commence Ă  me renseigner sur le sujet, lire beaucoup de choses jusqu’Ă  me convaincre que c’est ce que je souhaiterais pour le jour J.

En quelques mots, un accouchement naturel, c’est :

  • Vivre ce moment unique Ă  fond en termes d’Ă©motions et ressenti physique
  • Le moins de mĂ©dicalisation possible
  • Pas de pĂ©ridurale et donc pas d’intervention sur la nature du corps = moins de chances d’avoir une rupture artificielle de la poche des eaux, des injections d’hormone, une Ă©pisiotomie, l’intervention de forceps etc…
  • Beaucoup de mental et un accouchement rĂ©ellement prĂ©parĂ© Ă  deux avec besoin de beaucoup de soutien du conjoint le jour J.
  • Une rĂ©cupĂ©ration post-accouchement plus rapide
  • Un bĂ©bĂ© qui passe ses premiĂšres heures de vie sans ĂȘtre shootĂ© aux hormones (ocytocine naturelle…)
  • Une salle nature qui donne plus envie que les salles mĂ©dicalisĂ©es (maternitĂ© de Port Royal)

3Ăšme trimestre : on ne lĂąche rien, jusqu’Ă  la ligne d’arrivĂ©e.

Septembre. Je m’inscris Ă  ma premiĂšre sĂ©ance de yoga prĂ©-natal avec Sabrina, qui est extra (@bluetigeryoga sur Instagram). Elle nous parle beaucoup de la maternitĂ©, l’accouchement, elle est rassurante et je bois ses paroles. A chaque fois qu’elle nous parle, j’apprends quelque chose et ce sera comme çà pendant toutes les sĂ©ances que je ferai une fois par semaine jusqu’à la fin.

Mon ventre a grossi et commence Ă  peser, je dois donc plus souvent me poser, m’asseoir
 Le yoga me fait Ă©normĂ©ment de bien au quotidien et m’aide dans mes postures. Les trajets pour aller au bureau sont longs donc je m’arrange pour faire beaucoup de tĂ©lĂ©travail. Je prends du poids. Je passe vite de +10 Ă  +15 kgs sans trop les voir venir. Je me remets en question : je ne mange pas trĂšs bien, je bois beaucoup de sucrĂ©, il faut que je me reprenne et me dise que ce dernier trimestre est encore important pour bĂ©bĂ©, alors on fait un effort.

On m’annonce aussi Ă  la 3Ăšme Ă©chographie que j’ai un “beau bĂ©bĂ©” (traduction : un gros bĂ©bĂ©) il est quasi au-dessus des courbes au niveau de la taille de son abdomen et sa tĂȘte. J’ai peur de devoir remettre en cause mon projet d’accouchement et me dit que ce sera ma motivation Ă  me calmer, mĂȘme si le gygy affirme qu’il n’y a aucun lien entre ce que je mange et la taille de bĂ©bĂ©.

En tout cas, je suis incapable de fractionner des repas, j’ai trop faim Ă  table.

Pendant ce 6Ăšme mois : un dĂ©but de douleur sciatique qui me vaut 2 sĂ©ances chez l’osthĂ©o et la rĂ©pĂ©tition d’exercices de yoga qui me permettent de maitriser et anticiper la douleur. Je dois encore baisser le rythme. Je bouge trop 😉

2Ăšme alerte Ă  la maternitĂ© : on veut m’arrĂȘter plus tĂŽt, encore mĂȘme avant que le congĂ© patho : mon col a commencĂ© Ă  se “ramollir” (nouvelle expression que je ne connaissais pas) et les trajets pour aller au bureau (quasi 2h de route – 1h-1h30 quand je vais en agence) ne sont plus conseillĂ©s.

J’ai Ă©galement commencĂ© les cours de prĂ©paration Ă  l’accouchement depuis le mois d’aoĂ»t et la sage-femme me dit quelque chose d’important « si ton corps te donne des alertes, ce n’est pas la faute du bĂ©bĂ©, c’est ta faute, c’est toi qui doit te poser
 ». Les cours de prĂ©pa et les cours de yoga m’apprennent certaines positions pour l’accouchement.

Moralement, je me sens trĂšs bien car je vis cette grossesse avec beaucoup d’amour et d’attention de mon conjoint. On vit vraiment ce moment Ă  deux. Je n’ai pas de douleur particuliĂšre, si ce n’est quelques douleurs ligamentaires, mais j’arrive toujours Ă  bouger comme je veux (peut-ĂȘtre pas mettre mes chaussures par contre!), voyager en transports, me balader, faire le shopping de NoĂ«l
 Je suis mitigĂ©e entre le fait de vouloir garder mon bĂ©bĂ© au chaud le plus longtemps possible et l’impatience de le rencontrer. Mon homme est trĂšs pressĂ© il pense qu’il va arriver la semaine prochaine. Pendant ces 9 mois, il aura Ă©tĂ© bienveillant, Ă  me faire des compliments, me faire me sentir bien, je pense que c’est tellement important pendant cette pĂ©riode oĂč notre corps change, oĂč notre vie s’apprĂȘte Ă  changer de voir que l’on peut compter plus que jamais sur sa moitiĂ©… J’espĂšre intimement que bĂ©bĂ© arrivera en forme, que nous rĂ©ussirons le projet de naissance couchĂ© sur le papier, et qu’on dĂ©marrera dans un pur bonheur notre vie Ă  3, soit avant les fĂȘtes, soit aprĂšs NoĂ«l 🙂 suspense… Sagittaire ou Capricorne? HyperactivitĂ© ou Sagesse? Les dĂ©s sont lancĂ©s !

DerniĂšres semaines : chaque jour, je me demande si je vais pouvoir faire ce que j’ai planifiĂ© le jour d’aprĂšs. Et on en a des Ă©chĂ©ances : moulin rouge, beau papa qui vient Ă  Paris, NoĂ«l des Copinous, NoĂ«l tout court, un pot de dĂ©part, dĂźner avec les copains…. Et bĂ©bĂ© arrive quand ? Ben on sait pas ! Il y a des jours oĂč j’ai l’impression que ça peut arriver et parfois je me dis que non, c’est pas pour maintenant. En mĂȘme temps si bĂ©bĂ© est smart, autant passer les fĂȘtes dans le bidou pour avoir du foie gras! Le ventre est lourd, de plus en plus de douleurs ligamentaires, je dois marcher tout doucement et je ne peux plus rester trop trop longtemps debout ça me fait mal au dos. BĂ©bĂ©, tu fais quoi?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s